Bahamas

Les premiers pas de Christophe Colomb dans le Nouveau Monde le 12 octobre 1492 ont été accomplis sur l'île de San Salvador, située aux Bahamas. Il la nomma ainsi pour remercier le Christ de l'avoir guidé jusque-là. Il y a rencontré des Arawaks aussi connus comme Lucayens qui ont donné son premier nom à l'archipel (les îles ...
Découvrez ce pays

Les premiers pas de Christophe Colomb dans le Nouveau Monde le 12 octobre 1492 ont été accomplis sur l'île de San Salvador, située aux Bahamas. Il la nomma ainsi pour remercier le Christ de l'avoir guidé jusque-là. Il y a rencontré des Arawaks aussi connus comme Lucayens qui ont donné son premier nom à l'archipel (les îles Lucayes) avec lesquels il a échangé des présents. Ces Amérindiens vivaient aussi en Jamaïque.

Les 13 paradis des frères de la côte incluaient l'île de la Nouvelle-Providence ainsi que sa voisine Eleuthera, au centre de l'Archipel des Bahamas, parmi les repaires de corsaires, pirates et flibustiers, qui avaient auparavant aussi occupé les îles de la Providence, plus au sud, près du Nicaragua. Les deux îles avaient été habitées dès 1648 par des puritains anglais ayant fui l'archipel des Bermudes, parmi lesquels le futur fondateur de la banque d'Angleterre et du schéma du Darién sir William Paterson.

Les Espagnols qui, depuis Colomb, estimaient avoir des droits sur l'archipel, y firent de fréquentes incursions et l'occupèrent par intermittence.

Les îles sont données à huit lords anglais qui avaient aidé Charles II Stuart lors de la Restauration. À la mort de ce dernier en 1685, l'accession au trône de son frère, le duc d'York, devenu Jacques II, allait changer le statut des Bahamas. Le nouveau roi exigea l'annulation de la charte de 1663 et de ses additifs. Les expulsés négocièrent avec profit la cession à la Couronne d'Angleterre de leurs droits sur des lieux qu'ils ne connaissaient que par récits et cartes.

Quand, en 1714, l'électeur de Hanovre, arrière-petit-fils de Jacques Ier d'Angleterre, accéda au trône d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande sous le nom de George Ier, son premier geste fut de remplacer le représentant des anciens propriétaires par un gouverneur royal des Bahamas. Il choisit le capitaine Woodes Rogers, dont la devise en latin de sacristie annonça aussitôt les intentions : « Expulsis piratis, restituta commercia ». Woodes Rogers, officier de marine, dont on connaissait les exploits pendant la guerre de Succession d'Espagne, était écrivain à ses heures.

En savoir plus


BAHAMAS - Deadman's Cay

Avec près de 20.000 hectares de flats, l’archipel des Bahamas constitue le plus vaste  domaine de pêche au bonefish du globe. Les poissons, superbes, de taille supérieure à la moyenne, jouissent de la profusion alimentaire d’un des milieux naturels les plus riches de notre planète : les flats à mangroves, quotidiennement irrigués et ensemencés par les eaux riches des eaux de l’Atlantique et du Golfe du Mexique qui s’immiscent à travers 700 îles et 2400 îlots. Les possibilités de pêche à la mouche y sont infinies. En dehors de New Providence et sa capitale Nassau et de Grand Bahama Island, son prolongement, les îles extérieures, les “out-islands”, sont faiblement peuplées.

Philippe Dolivet, guide spécialiste de la mouche en mer et des Caraïbes, vous propose la découverte des fabuleux territoires de pêche de Long Island, spécialement celle des flats des environs de Deadman’s Cay, parmi les plus beaux des Bahamas

Locksley, l’excellent guide local, et ses associés connaissent la zone de pêche par cœur et possèdent une acuité visuelle hors du commun. En fonction de la marée, ils peuvent vous mener sur les flats de Thompson Bay, White Sound, Channel Cay, Upper Channel Cay, Sandy Cay, etc. A découvrir également, les blue holes, ces cratères sous-marins où stationnent les tarpons. Barracudas, snappers et permits sont également au programme.

Les accompagnants non-pêcheurs sont les bienvenus car de nombreuses activités touristiques sont à leur disposition (kayak de mer, vélo, plongée, balades, etc.). Les petits plats de Pierre, votre hôte québécois, véritables chef-d’œuvres culinaires, ne font qu’accentuer les regrets quand il faut quitter ce coin de paradis.

Saison de pêche

  • Du novembre à juillet.

Périodes conseillées

  • De février à juin.

Type de pêche

  • Pêche à la mouche depuis le bateau et en wading.

Lieux de pêche

  • Flats, chenaux & mangroves.

Logement

  • Bungalows en bord de mer.

Guides

  • Guides locaux parlant espagnol & anglais

Matériel

  • Canne 9’ pour soie 7 à 8 (bonefish).
  • Canne 9’ pour soie 9 à 10 (permit).
  • Canne 9’ pour soie 10 à 12 (tarpon).

Places offertes

  • 1 à 4 pêcheurs par semaine.

Durée du voyage

  • Package "standard" 7 nuit - 6 jours complets de pêche ou «à la carte»

Estimation du coût (hors vol international)

  • A partir de 3 200 Euros par personne (base 4 pêcheurs) 

Les «Plus»

  • Vie et hébergement très agréables.
  • Zone de pêche protégée – No kill obligatoire.
  • Très forte densité de bonefish.
  • Possibilité de réaliser un grand chelem.

Accès

  • Aéroport de Nassau: +/- 11h de vol depuis Paris
  • Décalage horaire: -6 heures

Difficultés techniques

  • Accès faciles
  • Pêche nécessitant si possible un peu d’expérience de la pêche à la mouche en mer.

Observation

  • Très nombreuses activités: plongée, kayak de mer, vélo, shopping,…
FI